cá cược thể thao

Histoire du drapeau de l’Irlande : Division, Réconciliation…Division, Réunification ?

, par Paul Brachet

cá cược thể thaoLiên kết đăng nhập
Drapeau irlandais, source Pxfuel
En ce 17 mars, le monde célèbre la fête de la Saint-Patrick. Une journée qui met à l’honneur les couleurs et traditions du Saint, mais surtout celles de l’Irlande. En ce 17 mars, les Irlandais célèbrent en effet leur fête nationale. En ce jour où le vert, le blanc et l’orange sont arborés partout sur le globe, penchons-nous sur l’histoire du drapeau irlandais.

Division et réconciliation

Le drapeau irlandais est composé de trois bandes verticales consécutivement verte, blanche et orange. Pour être plus précis, le tricolore est le drapeau de la République d’Irlande, un État souverain couvrant 7/8ème de l’île et réunissant 70% de sa population. En effet, le reste de l’Île d’Émeraude est administré par la nation constitutive d’Irlande du Nord, rattachée au Royaume-Uni. En 2024, l’île est encore divisée entre un Nord à majorité protestante et un Sud à majorité catholique.

Cette division existe depuis le début de la colonisation de l’île par les Anglais, au XIIème siècle. Depuis, les clivages politiques, religieux et identitaires ont divisé l’Irlande entre unionistes et républicains, entre partisans de la couronne britannique et indépendantistes.

Pour matérialiser ces “camps”, des couleurs furent utilisées, cela dès le XVIIème siècle : les Catholiques choisirent le vert, symbole de la singularité de l’Île d’Emeraude, les Protestants choisirent quant à eux l’orange, couleur des souverains britanniques de la lignée des Oranges. En 1830, alors que la France réadoptait officiellement son drapeau tricolore, des jeunes nationalistes Irlandaises, exilées à Paris, décidèrent de confectionner un drapeau semblable pour les Irlandais. Un tricolore composé du vert des Catholiques républicains, de l’orange des Protestants unionistes, réconciliés par le blanc de la paix et de la réconciliation. Un drapeau qui fut extrêmement bien accueilli par les nationalistes irlandais. Dès 1848, le drapeau est utilisé par la population de l’île en signe de lutte contre l’administration britannique. En 1919, il devient officiellement le drapeau de la nouvellement indépendante République d’Irlande (Eire), reconnue comme telle par Londres en 1922.

Le retour de la division

Si le tricolore ambitionnait de réunir tous les Irlandais sous le drapeau de la réconciliation, la nouvelle situation politique de l’île va changer la donne.

Le drapeau est utilisé par les indépendantistes, les Républicains, qui ambitionnent de dépasser le clivage religieux Catholiques/Protestants pour affirmer une Irlande souveraine et “débarassée” de l’autorité britannique. Or, la partition de 1922 a créé l’Irlande du Nord, un territoire irlandais, peuplé à majorité de Protestants, et sous administration britannique. Le territoire se pare alors d’un drapeau le Ulster Banner, une main d’Ulster sur une croix de Saint-André, Saint-Patron de l’Angleterre. Le drapeau flotte au côté de l’Union Flag, comme signe de fraternité et de loyauté au Royaume-Uni de Grande Bretagne et d’Irlande du Nord. Si le territoire est majoritairement protestant et unioniste, il n’en reste pas moins que plus d’un tiers de la population de l’Irlande du Nord s’identifie comme catholique et indépendantiste. Pour répondre aux symboles unionistes, les Républicains se saisirent du tricolore. S’ensuivit une situation de tensions qui aboutit à une situation de conflits : les Troubles. Une guerre civile qui fit plus de 3 500 morts. Le tricolore vert-blanc-orange, symbole de réconciliation, devint un symbole de division des Irlandais.

Un symbole pour une Irlande réunifiée ?

Aujourd’hui, la paix demeure en Irlande, depuis 26 ans. Le drapeau tricolore est toujours celui de l’Eire, ainsi que celui brandi par les Républicain nord-irlandais qui souhaitent toujours un basculement de l’Irlande du Nord dans la République d’Irlande. Une réunification de l’île qui ne serait plus faite par la lutte armée, mais par la lutte partisane.

Pour la première fois de son histoire en février 2024, Belfast a vu une républicaine,Michelle O’Neill, élue Première ministre de l’Irlande du Nord. Républicaine convaincue ; Michelle O’Neill est partisane d’un référendum relatif à la réunification de l’île d’Irlande. Un point défendu par son parti, le Sinn Féin. Premier parti d’Irlande du Nord, le Sinn Féin, est aussi la de République d’Irlande.

Une situation politique qui, couplée à une situation démographique nord-irlandaise où les catholiques sont désormais majoritaires, fait dire à certains observateurs que la réunification de l’île sous le même drapeau n’est plus qu’une question de temps.
Mots-clés
Vos commentaires
modération a priori Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.
Qui êtes-vous ?
Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : cá cược thể thaoLiên kết đăng nhập | cá cược thể thaoLiên kết đăng nhập

1xbet casino slots 1xbet casino download m88 cá cược thể thao trực tuyến cá cược thể thao online cá cược thể thao trực tuyến